Haras du Breuil De l'élevage à la compétition

Le muguet nous porte chance en mai !

23 mai 2018

hdb-sacre-coeur-le-touqet-mai-2018-sm

Entre les CSI 3* du Touquet et de Béthune, la cavalerie a poursuivi sa bonne saison avec des performances à l’image des précédents week-ends.

Sous la selle de Charles-Henri, Sacré Coeur et Dali PP Z ont pris part aux épreuves majeures de ces deux compétitions.

Au Touquet, le bai brun s’est offert un prometteur double sans-faute qui l’a hissé à la cinquième position sur une piste à 1m50 avant de montrer de belles choses dans le Grand Prix dominical. Il a ensuite écopé de quelques points à Béthune malgré une très bonne application. Ce fils de Diamant de Sémilly continue ainsi de confirmer le bien que l’on pensait de lui et les espoirs placés en ses qualités.

La grande dame de l’écurie s’est quant à elle brillamment imposée sur des obstacles à 1m45 au Touquet. Une victoire méritée du haut de ses quinze ans et aux vues du coeur qu’elle met à l’ouvrage depuis maintenant plusieurs années auprès de notre cavalier.
L’étalon de la maison, Vasnupied de Jonkière, était lui aussi présent pour quelques parcours de travail, son application a été récompensée d’une honorable douzième position dans une épreuve du label 3* (1m35).

Aux commandes de Marie-Eugénies, Ultime de Rêve et Quemba LS ont elles aussi poursuivi leurs belles performances. Alors que la première a cumulé trois classements dont une jolie neuvième place sur une piste à 1m30, la seconde se classait par deux fois sur ces mêmes cotes : cinquième et septième.

Le moral est décidément au beau fixe en cette saison 2018 qui ne cesse d’être ponctuée de bons résultats. Ces deux échéances auront également été l’occasion de découvrir une nouvelle recrue : Vendome d’Emm, jument de neuf ans (Lando x Air Jordan) qui a démarré sa formation au haras au début du mois.
La prochaine étape, et pas des moindres, pour la cavalerie sera le CSIO 3* de Lisbonne où, porté par les belles performances de l’année, où Charles-Henri revêtira la veste bleue au col rouge.

© photo : Séverine Moronval